Comment devenir assistante maternelle

Les assistantes maternelles sont aujourd’hui très recherchées. Les parents ont besoin d’une personne fiable et compétente pour s’occuper de leurs enfants quand ils travaillent. Le marché est encore très ouvert, les opportunités sont nombreuses, aussi bien pour ceux souhaitant travailler au sein d’un établissement ou qui vont se mettre à leur compte. Comment devenir assistante maternelle ? En plus du volet administratif, une formation appropriée et des qualités humaines sont indispensables.

Devenir assistante maternelle : une formation appropriée

D’après la fiche métier d’une assistante maternelle, deux parcours ouvrent la voie à cette profession, un CAP accompagnement éducatif petite enfance (AEPE) ou un diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture (DEAP). La formation est ouverte aux personnes de niveau troisième et âgé d’au moins 18 ans. Certains centres proposent maintenant des cours à distance. Le cursus dure deux ans et comporte des stages pratiques en plus du volet théorique.

Le CAP AEPE et le DEAP ne sont pas nécessaires pour l’obtention d’un agrément. Toutefois, les personnes ayant reçu une autorisation doivent suivre une formation de 120 heures. Les 60 premières sont nécessaires avant qu’elles puissent accueillir un enfant. Le reste doit être réalisé dans un délai de deux ans au maximum après le début des prestations. Le cursus est validé par un examen portant sur l’unité « Prise en charge de l’enfant à domicile ».

Obtenir un agrément octroyé par les autorités compétentes

Les assistantes maternelles à domicile doivent déposer une demande d’agrément auprès du service départemental de la PMI (protection maternelle et infantile). L’autorisation est délivrée par le président du conseil général pour 5 ans. Une demande de renouvellement est requise après l’expiration de cette période.

Généralement, les assistantes libérales peuvent s’occuper de deux enfants. Une dérogation leur permet de prendre en charge plus de bambins. L’autorisation précise aussi le type de garde : permanent, journée ou périscolaire. En plus de la motivation et la compétence du demandeur, l’état du logement influencera la décision. Il est indispensable que les enfants évoluent dans un environnement sécurisé, propre et favorisant leur épanouissement.

En cas de refus, il est possible de déposer une requête. Néanmoins, pour éviter une telle procédure, demander conseil auprès d’une assistante sociale ou du responsable de la petite enfance augmentera les chances de succès. Les professionnels recommandent aussi la souscription à une mutuelle obligatoire pour assistant maternelle.

Un aperçu des qualités personnelles indispensables

Une assistante maternelle s’occupe des enfants de 3 mois à 3 ans, un âge ou leur autonomie est encore limité. S’occuper des petits exige une bonne dose de patience et de la douceur. Parfois, les bambins sont un peu têtus, mais il ne faut jamais les brusquer. De même, il arrive que les parents effectuent des horaires impossibles et sont toujours stressés. Le sourire et la bonne humeur constituent une solution à tous les problèmes.

Exercer à domicile requiert aussi une bonne organisation. L’intervenant doit à la fois préparer le repas, assurer l’hygiène et organiser les activités d’éveil. Les promenades régulières figurent également au programme.

Les assistantes maternelles doivent instaurer une excellente communication avec les parents. Ces derniers connaîtront ainsi l’évolution de leurs enfants et continueront les efforts chez eux. Une bonne qualité d’écoute est alors primordiale. Elle désamorce les éventuelles crises et facilite la remise en question, une condition essentielle pour une progression régulière.